Les bikinis nous attendent TOUTES !

Bonjour les fabuleuses,

Après ce long break me voilà de retour. Et aujourd’hui, ce serait bien d’aborder le sujet accroché à toutes les lèvres : « l’arrivée du bikini !!! ». Il est vrai que cela angoisse certaines quand cela en énerve d’autres. Pourquoi devons nous obligatoirement prendre parti : pour ou contre « l’objectif bikini » ? Que signifie vraiment : « objectif bikini » ? 

Bien entendu, que les « tops models » que nous voyons dans les magasines ne sont qu’exagération. Mais cela soulage certaines personnes de pouvoir se fixer des objectifs. Personnellement, les objectifs me boost, me permette de garder le cap et donc de me sentir bien dans mes baskets. Après, je pense que chaque personne est différente et si pour vous les objectifs ne sont qu’angoisse, je vous conseille fortement de les laisser de côté.

Tout le monde ne souhaitent pas avoir des objectifs bikini mais surtout tout le monde n’a pas la même définition « objectif bikini ».

Mon objectif bikini se rapproche un peu plus des mortels. Et par mortel, j’entends des gens normaux. Et non des photos mannequins que l’on peut trouver sur tous les médias. Oui, le but est de s’aimer dans son nouveau bikini et non de ressembler a des filles qui, je suis sure, n’existe même pas dans la vrai vie.

Laissons les vivre sur leur planète. Je pense que nous devons rester nous même, que se soit dans une combinaison de ski ou en maillot de bain. Nous devons simplement accepter que pour certaines avoir quelques rondeurs, c’est sexy et que pour d’autres c’est l’angoisse. Aimer son corps ne veut pas dire être mince, grosse, ou je ne sais encore quel adjectif que nous pouvons inventer. Aimer son corps c’est pouvoir marcher dans la rue, sur la plage et sur les pistes sans avoir à y penser. Mais plutôt, penser au bonheur et à l’instant que nous sommes en train de vivre.

Il ne tient qu’à nous même et à notre volonté d’être la personne que nous souhaitons être. Avant de vouloir aimer son corps, le plus important c’est de s’aimer sois-même. C’est seulement comme ça que notre corps suivra et que nous pourrons commencer à l’aimer. C’est comme ça que nous pouvons se fixer aussi un objectif bikini : « s’aimer sois même pour accepter nos super fesses dans un bikini » pour enfin aller profiter de ses rayons de soleil qui ont été si rare cet hiver.

Mon objectif personnel, cet été, est de peaufiner mon bronzage et de porter mon nouveau bikini le plus souvent possible en plein soleil. Et vous, votre objectif bikini cet été c’est quoi ?

Car nous sommes toutes fabuleuses dans un bikini !!!!

signature-3

Langue de …

Hello mes fabuleuses,

Gentiment attablée avec ma meilleure amie à une terrasse de café, je ne me suis pas vue et, HOP, en moins de 10 minutes c’est sorti tout seul : « Mais où as t elle pu se dénicher une paire de chaussure aussi moche? » « Et pourquoi elle s’est affublée d’un énorme chouchou rose fluo aux motifs tropicaux ». Voila, notre conversation c’est rapidement transformé en un flot de critique et de jugement pour chaque personne croisant notre route et surtout pas à notre goût. « Devons nous culpabiliser lorsque nous nous transformons en langue de vipère ? Et pourquoi avons-nous besoin de nous transformer en ce genre de personne ? »

Dans tous les cas, sachez que quelqu’un à sûrement déjà vomit une vague de mots désagréable sur votre manteau ou sur votre pull Oversize. Alors, ne culpabilisons pas trop, nous sommes des êtres humains après tout. Disons plutôt, que personne ne fait de mal. Ces flots de critiques ne dépassent jamais cette petite table avec ces deux pauvres verres de vin, qui ont sûrement été le diesel aidant à démarrer cette superbe conversation.

Il est vrai que ce n’est pas la plus tendre des façons de rigoler. Mais à partir du moment où l’on ne blesse personne et ou l’on ne se cache pas derrière des pages web pour volontairement faire du mal à des gens. De toute manière, je ne vous croirais pas si vous me dites que vous n’avez jamais jugé quelqu’un sans même vous rendre compte. Nous sommes toutes un peu des langues de ….. Mais cela ne veut pas dire que vous êtes une garce ou la méchanceté incarnée. Cela signifie seulement que vous avez vous aussi vos faiblesses et que vous êtes naturellement humaine et de sexe féminin !! AH AH AH !! Nous sommes fabuleuses et non des robots !

Ne culpabilisez pas, tant que ces mots restent notre petit jardin secret, nous sommes loin d’être un croque mitaine croqueur de bonheur. Tout simplement des femmes.

signature 3

 

 

Un look Mi-figue, Mi-raisin …

Coucou les fabuleuses,

On se lance et on tente une nouvelle chronique !!! En plus de, chaque lundi, mes petits conseils pour vous rappelez que nous sommes toutes fabuleusement fabuleuses, dans la semaine sortira un petit look, un petit cocktail enfin bref un petit truc que j’ai bien envie de partager avec vous car tout simplement « j’adore ». Je pourrais parler d’une tenue, d’un style de vie bref un peu ce qui me passera par la tête …

Allez ! On se lance, je tente. La trouille… car le premier article de la nouvelle chronique c’est côté mode AH AH AH « MODE », voilà un mot que je n’affectionne pas vraiment. Je ne sais pas si je suis mode mais je sais que je suis moi et que j’apprécie me sentir bien dans mes baskets.

Aujourd’hui, ce sera une tenue mi printemps, mi hiver et ATTENTION ne me parlez pas d’automne. Avec une de mes couleurs favorites cet hiver le camel (c’est à dire ni marron ni beige). Cette tenue, mi-figue mi-raisin, est composée d’un gros pull col roulé, over-size (Allude) accompagné d’un jean clair un peu plus printanier avec quelques patchs et déchiré aux genoux.

Bon, c’est bien beau mais on oubli pas les accessoires. Ma petite pochette fourrure noire, tellement douce (ORIGINAL! Je parle douceur et de fourrure, Wouhou), bref, avec cette pochette on complète un look. Je vous interdit de venir me parler de « sac pratique » pour ranger tout notre TSOUIN TSOUIN de fille, car se n’est pas sa fonctionalité. Une petite paire de basket, sans oublié son acolyte quand on à les chevilles à l’air en hiver : La paire de chaussette résille de chez Calzedonia (Oui je sais c’est plus sexy quand Julia Robert le dit).

pochette.jpg

Pour finir, deux solutions, sur votre tête. Car, OUI, rappelons le, nous sommes en hiver et il fait super FROID. Alors, un petit bonnet marqué REBEL ou un petit bandeau camel ? A vous de me dire ce que vous préférez …

signature 3.png

Le bonheur à deux ?

Mes beautés; Bonjour,

Je sais que nous sommes toutes constitués pour, au moins une fois dans notre vie, juger quelqu’un d’autre; mais j’ai très souvent remarqué que l’on se permettait de juger le style de vie des autres couples. Lorsque nous sommes un couple devenons obligatoirement suivre un code de conduite ? Avons nous l’obligation de nous comporter de telle ou telle façon ?

Souvent nous nous permettons de juger, « regarde là, elle est encore sortie sans lui ce soir », « elle ne peut pas être heureuse, voyons, elle est cocue tous les mois », « Penses-tu vraiment qu’ils sont épanouis en pratiquant l’échangisme, c’est hors norme », « Dans la vrai vie ils ne doivent plus se supporter ils sont constamment ensemble », « Ils se chamaillent à longueur de temps, tu penses qu’ils s’aiment vraiment? »… Des exemples je peux vous en trouver encore des kilomètres, mais là n’est pas la question.

Pourquoi nous permettons nous de juger comment vive les autres couples ? Qu’est ce qui constitue un couple normal ?

En effet, autour de moi, beaucoup de mes amis se marient, construisent des maisons ou simplement emménagent ensemble. Chacun d’entre eux mène une vie complètement différente. Mais surtout chacun d’entre eux gère son couple comme il le souhaite.

Je pense que certains couples préfèrent se complaire dans une relation complètement fusionnel ou ils passeraient la plupart de leur temps ensemble; d’autres préfèrent vivre avec plus d’espace. Et dans un autre registre certains pratiquent l’union libre. Chaque personne est unique de surcroît chaque couple est également unique. Qui sommes nous pour juger le bonheur des autres et de quel manière ils doivent le mettre en place?

Concentrons nous sur l’amour que l’on peut apporter à notre moitié plutôt de que de chercher se que d’autres pourraient faire. Je suis intimement persuadée que le bonheur n’a ni code ni obligation. Le principal est encore, et une nouvelle fois, de rester sois-même, de partager nos centres d’intérêts, et d’écouter l’autre afin de vivre en parfaite osmose. Le monde des « Bisounours » n’existe pas, désolée de vous l’apprendre. En revanche le bonheur humain est rempli de maladresses ainsi que de fabuleuses aventures qui sont propre à chacun.

Soyez vous-même, nous sommes fabuleuses et nous savons au plus profond de nous se qui nous rendra heureuse. Il est inutile de se fixer des limites. Toute une vie c’est long et il faut impérativement vivre comme nous le rêvons et le souhaitons.

Bonne semaine mes fabuleuses et à la semaine prochaine.