Trinquons à nous-même !

Coucou les Fabuleuses,

Alors prête ? De quoi je parle ? De cette fameuse journée, appelée « Saint-Valentin ». Pourquoi cette journée est elle si importante pour nous lorsque nous sommes seules à la fêter ?

OUI ! J’ai constaté que lorsque j’étais célibataire cette journée, l’on pourrait même dire cette soirée, était très importante voire-même douloureuse. Alors, cachées derrière quelques phrases types tels que « On est mieux seul que mal accompagné » « Je suis trop heureuse juste avec mes copines »« De toute manière cette fête n’est que commercial »  j’essayais désespérément de faire bonne figure pour ne pas montrer que MERDE moi aussi je veux trouver l’amour!!!

Désormais comblée, je réalise que cette fête ne sert pas à grand chose. ATTENTION, je vais trinquer avec mon cher et tendre en l’honneur de notre amour. Mais heureusement pour nous, cela n’arrive pas qu’une fois par an, mais plutôt régulièrement.

La Saint-Valentin est un peu là pour appuyer où ça fait mal. En faite, j’ai l’impression que les personnes qui en parlent le plus sont celles qui sont célibataires. Comme si cette journée était dédiée à mettre en lumière toutes les femmes encore seules. Bref, nous sommes bien d’accord cette fête elle craint et elle fait de la peine à ceux qui n’ont pas trouvés « leur capuchon ». Mesdemoiselles, Mesdames ne vous frustrez pas contre cette fête. Dites vous plutôt que même si vous n’avez pas de Valentin vous êtes belles et FABULEUSES. Alors préparez vous un cocktail détonant et trinquez à vous même, surtout en la fabuleuse que vous êtes.

Si le prince charmant n’est pas encore arrivé, gardez espoir et quand il sera là, ce sera , presque, tous les jours la Saint-Valentin. En attendant, l’amour est quand même souvent autour de nous que ce soit notre famille, des enfants, des amis ou même votre chien. Alors pourquoi vous ne fêteriez pas vous aussi la fête de l’amour ? Faut il vraiment un homme dans nos pattes pour être aimé ?

Rappelez-vous que nous sommes toutes fabuleuses et nous le devons qu’à nous même, que vous soyez en couple ou célibataire.

Des compromis OUI, mais à mi-temps !

Bonjour les fabuleuses,

L’on croit que trouver l’amour est la phase la plus compliquée de notre vie. Mais sincèrement, continuer à garder cette étincelle des débuts est parfois beaucoup plus difficile. Pourquoi avons nous toujours cette angoisse de perdre l’être aimer ? Est-ce que cela voudrait dire que la personne à nos côtés n’est pas notre âme-sœur ?

Ok, visualisons un peu le contexte. Nous l’avons enfin trouvé, tout se déroule parfaitement bien puisque nous nous sentons la plus heureuse auprès de cette personne. Puis, tout doucement, nous commençons à nous comporter comme si nous étions seule et comme si l’autre personne allait s’adapter sans aucun problème, tel un caméléon.

Vous vous doutez bien que les petits efforts, tel que se réveiller en premier pour se faire discrètement une petite beauté et se recoucher délicatement avant que l’être aimé n’ouvre les yeux, ou alors ne pas aller aux toilettes quand l’autre personne est encore dans la pièce d’à côté, s’estompent petit à petit au fil du temps… Nous pourrions avoir un million de petites anecdotes dans ce genre, qui montreraient tous les efforts que l’on a réalisé les 5 premières mois afin de préserver et de rendre heureux notre nouveau partenaire dont nous sommes profondément amoureuse.

Mais voilà grande surprise 5 mois de relations, se n’est pas toute une vie. Petit à petit, les attentions « arc en ciel » disparaissent. Mais il n’y a pas que ça. Pendant 5 mois vous n’avez aucun problème d’argent, pas d’impôt, nous vivions tous les deux sur cette petite planète qui s’appelle le « monde des bisounours ». COUCOU ! On revient sur terre, les crises d’angoisse, la grippe, bref tous les détails qui se trouvent dans la liste anti-glamour, réapparaissent. À ce moment là nous sommes toujours amoureux et nous prenons sur nous car l’envie de créer ce petit cocon est tellement forte. Nous donnons le meilleur de nous même pour soutenir l’être aimer, nous consacrons notre temps à la réussite de chacune de nos décisions et à chacune de ses décisions. Nous soutenons l’autre en lui promettant qu’à deux nous sommes plus fort. Bien sur, c’est vrai, mais au fond nous sommes toutes un peu égoïste car nous ressentons le besoin, l’envie de dire juste MOI MOI MOI. Sommes nous pour autant moins amoureux de l’autre personne ?

Il est clair que non, je pense que de temps en temps lorsque nous sommes en couple nous devons nous recentrer sur nous afin de pouvoir aider et aimer l’autre personne. Nous ne pouvons pas nous consacrer constamment aux autres, ou alors nous allons nous perdre et complètement changer. Cette personne est tombée amoureux de vous pour celle que vous étiez à vos débuts alors ne changez pas trop, oui il faut être présent pour l’autre et faire des compromis mais il faut aussi être légèrement égoïste et penser à soi. Si la personne face à vous le comprend, alors c’est quel est peut être bien votre âme-sœur et que vous allez encore traverser de merveilleuses aventures ensemble.

La balance entre rester sois même, soutenir l’autre et avoir un équilibre est dure. Mais il est difficile d’être aimé de quelqu’un si nous nous aimons pas vraiment nous même… Ne pas se perdre dans son couple est une clef essentielle pour qu’il perdure. Maintenant je n’ai pas dis que cela était facile.

Mais une chose est sûre, c’est que vous devez croire en vous comme il a cru en vous dès le premier jour car nous sommes fabuleuses.

Le sexe comme les hommes…

Hey les Fabuleuses,

Bon, ne rougissez pas et ne faites pas non plus les prudes. Parlons d’un sujet interdit pour une fois, d’ailleurs je ne vois même pas pourquoi je parle d’interdit. En fait, nous pouvons faire ce que l’on veut. Enfin… je pense?. « Pourquoi devrions nous avoir honte de pratiquer le sexe comme les hommes? ».

« Le sexe comme les hommes », voici une expression que j’utilise afin de parler du sexe sans lendemain, sans fleurs, sans fioritures et surtout, surtout sans sentiments. Attention ne vous méprenez pas, je ne dis en aucun cas que tous les hommes pratiquent le sexe sans sentiments ou que ceux qui le pratiquent ne peuvent pas un jour tomber amoureux. Ce que je souhaite exprimer, c’est que c’est une forme de sexe, que les femmes pratiquent peu et si cela arrive, et bien nous sommes très vite jugées.

J’ai autour de moi des femmes qui l’assument totalement. Messieurs sachez qu’aujourd’hui nous avons aussi des carrières, parfois des enfants et de temps en temps des fuites d’eau au fond de la cave, nous n’avons pas le temps de courir forcement tous les bars ou tous les sites de rencontres pour trouver notre âme soeur. Et coucou, grande nouvelle, nous avons également besoin de sexe et d’orgasmes de temps en temps.

Nous sommes tout aussi fabuleuses quand nous avons des relations d’un soir. Bien entendu, il ne faut pas mélanger une relation d’un soir et un couple. Surtout ne vous demandez pas si cette relation va se transformer en conte walt disney. Que l’on soit bien d’accord, nous ne sommes pas dans une comédie romantique Américaine mais dans la vraie vie, un plan cul est un plan cul, rien d’autre. C’est là où souvent le « sexe comme les hommes » pose à  problème. C’est quand l’un des deux, attend à un moment donné, plus qu’une relation purement et simplement sexuelle. Encore une fois cette erreur n’arrive pas qu’aux femmes, certains hommes aussi tombent dans le panneau. Et d’ailleurs c’est souvent quand la femme s’en moque le plus et n’attend rien d’autre qu’un petit 5 à 7 dans le couloir, que l’homme en idéalise la femme parfaite. Et oui un plan cul femme n’a pas ses règles car elle n’appelle pas quand ça arrive, elle ne le saoule pas avec le film du samedi soir et encore moins avec l’addition du restaurant… Cela en fait rêver plus d’un.

Toute cette tirade pour dire que nous sommes tout à fait aptes à pratiquer le sexe sans sentiment et il n’y a absolument rien de choquant ou de honteux la dedans.

Nous aussi nous avons le droit à nos orgasmes sans complications et sans engagement. En revanche, il est primordial de savoir ce que l’on veut et se respecter avant tout. Il ne faut pas imaginer trouver une barre de chocolat lorsque nous commandons un croissant, alors ne nous attendons pas au petit déjeuner au lit avec un coup d’un soir. L’exception existe, bien entendu, mais gardez la plutôt comme une surprise, n’essayez pas de vous projeter ou de vous imaginer quoi que se soit. Souvenez vous de la décision prise au début et tenez y vous. Le jour arrivera ou vous n’aurez qu’un seul partenaire pour toute votre vie ou au moins pour un long parcours à deux, et ce jour-là, commencera une nouvelle aventure et une nouvelle expérience.

En attendant vous êtes fabuleuses même en pratiquant la marche de la honte à 9 heures du matin (definition : tenter de renter le plus discrètement possible chez soi avec le maquillage et la tenue de la veille).

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures ..

Toujours au TOP !

AU SECOURS les fabuleuses !

Ca y est, il est là, tous les matins auprès de moi en train de ronfler, non, pardon, en train de respirer fortement. Il est là, le soir quand je rentre, quand je me couche et quand je me réveille. ATTENTION, quel bonheur de l’avoir chaque minute auprès de moi. Mais voilà, maintenant, je ne suis plus toute seule et pour conserver l’amour de ma vie, eh bien GO! JE DOIS ETRE AU TOP. « Pourquoi, le jour ou l’on quitte le célibat, la course après les hommes se transforme t-elle en course contre la femme idéale ? ».

Oui, oui, disons nous le bien : célibataire, nous l’avons toutes fait, devoir choisir entre se cuisiner un gâteau nappage chocolat ou se faire une séance épilation demi-jambe. Allons bon, nous sommes en plein hiver et la seule personne qui peut nous voir en culotte, c’est notre chien , donc, avouez le, on repousse l’épilation et on garde le gâteau au chocolat.

Lorsque nous quittons le célibat, nous rentrons dans une nouvelle course contre la montre. Garder la fraîcheur, conserver notre charme et continuer à porter des tenues toujours cohérentes. Par exemple, il est impératif de faire son tri de sous-vêtements régulièrement puisqu’il ne faudrait pas qu’il vous surprenne avec un ensemble dépareillé. Et puis, n’oublions pas notre brushing, il vous a connu avec une chevelure constamment brillante, alors même les journées canapé, hop hop hop, sous la douche, pas le droit à la tignasse luisante et grasse, ce serait bien malheureux qu’il passe sa main dans vos cheveux et que, SURPRISE, ce n’était pas le bon jour. Donc, plus le droit d’avoir la flemme et de repousser, désormais vous devez être un modèle neuf constamment, finis les vieux joggings, vous devez être parfaite.

SSTTTOOPPP ! Le jour fatal arrive : vous n’avez pas eu le temps ou juste la flemme. Oui, vous avez vos règles, ou bien vous devez épiler vos jambes, les aisselles, le maillot intégral (ou non) et surtout vous avez un énorme dossier à rendre lundi, pour le boulot. Nous sommes dimanche et vous n’avez qu’une envie, c’est de vous cacher… Mais il vous a vue, il vous a surprise dans votre tenue Princesse Fiona version ogresse, vous êtes bien loin de la jolie princesse rencontrée au château quelques semaines avant. Mais vous savez quoi ? C’est ce que l’on appelle l’amour et la vraie vie de couple. Car s’il est votre moitié, la vraie, il dévoilera également son côté ogre un jour. Et ce jour, où il va vous surprendre en petit brouillon, Il va vous regarder, vous sourire, vous prendre dans ses bras et simplement vous jurer que vous êtes fabuleusement belle. Oui, vous êtes fabuleuse de tous vos efforts, mais aussi de votre beauté naturelle.

Arrêtons de nous prendre trop la tête ! Je ne dis pas qu’il faut se laisser aller en jogging avec chaussettes trouées et vernis écaillés aux pieds toute la semaine. Mais, sincèrement, s’il s’enfuit parce que vous êtes une femme humaine et non programmée comme un robot, eh bien, c’est qu’il ne perçoit pas chez vous votre côté fabuleux. Alors mesdemoiselles, oui, prenons soin de nous, mais accordons nous aussi un répit, car nous sommes dans n’importe quelle situation : FABULEUSES.

«  A toi mon amour pour ta merveilleuse réaction lorsque tu m’as vue pour la première fois en mode petite ogresse »